Les erreurs courantes à éviter lors du choix d’un parement pour poêle à bois

Le parement joue un rôle essentiel dans l’efficacité et l’apparence d’un poêle à bois. Il ne se limite pas à l’esthétique, mais influe également sur la sécurité et les performances. Découvrez dans cet article les erreurs courantes à éviter lors du choix du parement pour votre poêle à bois.

Ne pas respecter le DTU concernant les poêles à bois

L’une des erreurs à éviter lors du choix de parement pour l'arrière d'un poele a bois est de ne pas respecter les directives du DTU. En effet, avant de choisir le parement qui va se placer à l’arrière du poêle, il convient de se mettre aux normes concernant la mise en place de celui-ci. 

A lire également : Pourquoi opter pour un outillage professionnel ?

Ce Document Technique Unifié définit les règles de sécurité, notamment la distance minimale entre le conduit de raccordement et les matériaux combustibles, telle que les cloisons en plâtre ou en placo, ainsi que les murs en bois.

En général, cette distance doit être d’au moins trois fois le diamètre du conduit, par exemple, 60 cm pour un conduit de 20 cm. Cependant, vérifiez les spécificités de chaque appareil en consultant la notice d’installation ou en faisant appel à un professionnel qualifié.

A lire aussi : Où trouver des tableaux électriques pas chers ?

Ne pas considérer les matériaux appropriés

Le choix du revêtement mural doit respecter divers critères, notamment :

  • Il doit avoir une épaisseur minimale afin de servir de barrière thermique derrière le poêle
  • Il doit être fabriqué en pierre naturelle
  • Il doit être isolant et avoir une faible conductivité thermique
  • Le nombre de plaquettes utilisées doit correspondre à la taille du mur à recouvrir

De plus, maintenir une distance d’environ 30 à 40 centimètres entre le mur de revêtement et le poêle est importance afin d’éviter tout contact avec des matériaux inflammables. De même, il convient de respecter scrupuleusement les instructions spécifiques fournies avec le modèle de poêle utilisé.

En ce qui concerne le revêtement derrière le poêle, n’utilisez pas de placo standard. Optez plutôt pour un matériau ignifugé afin de renforcer l’isolation thermique. 

Certains professionnels recommandent même de remplacer l’isolation intérieure des murs par de la laine de roche. En utilisant des plaquettes de parement, le mur devient un écran thermique offrant une véritable protection contre la chaleur émise par le poêle. Cela réduit considérablement les risques d’incendie par rayonnement.

Enfin, le choix du design des plaquettes de parement devrait être guidé par l’esthétique de la pièce où le poêle est installé. Le revêtement mural contribuera à créer une atmosphère chaleureuse et confortable, parfaite pour se détendre près du feu.

Ne pas consulter un professionnel

Sollicitez l’expertise d’un professionnel lorsque vous êtes incertain quant au choix du parement pour votre poêle à bois. Les spécialistes et les architectes d’intérieur sont des ressources précieuses pour orienter votre décision. Leur expérience permet d’identifier les options les mieux adaptées à vos exigences et à votre budget. Cela garantit ainsi une installation sécurisée, esthétique et efficiente.